Le Giga-belvédère de EAK est il du tourisme durable ?

Structure interne d'un Giga Belvédère EAK existant. Un petit air de "parc d'attraction" n'est-il pas ?
Structure interne d’un Giga Belvédère EAK existant. Un petit air de « parc d’attraction » n’est-il pas ?

Voici quelques définitions du tourisme durable / écotourisme / tourisme vert / tourisme de nature afin de mieux comprendre ce qu’on veut développer dans le Parc naturel régional du Morvan.

Extrait de « LA CHARTE EUROPEENNE DU TOURISME DURABLE DANS LES ESPACES PROTEGES » 2004

L’organisation Europarc définit le tourisme durable comme suivant :

« Toutes les formes du développement, management ou activité touristique qui assurent la protection et la préservation à long terme des ressources naturelles, culturelles et sociales et qui contribuent dans une manière positive et équitable au développement économique et au bien être des individus habitants, travaillant ou résidants dans des espaces protégés. »

Pour la Fédération des parcs naturels en Allemagne (Verband deutscher Naturparke – VDN), l’écotourisme comprend les,objectifs : protection et développement du patrimoine naturel et culturel ; garantie de la satisfaction maximale des visiteurs ; amélioration du cadre de vie des habitants ; soutien économique de la région d’hôte.

Jean-Gabriel Manzione, Consultant en développement et marketing-management administrateur de « Tourisme 21 », 2000, en Cahiers Espaces 67 : «…le tourisme durable, qui peut aussi être défini comme le tourisme authentique, servant d’antidote au tourisme de masse et à la densification en béton, ce que fuit de plus en plus le touriste d’aujourd’hui. »

 

Conclusions de l’analyse SWOT* commandée par le PNR du Morvan en 2004:* (de l’anglais : S = strengths (forces) ; W =Weaknesses (faiblesses); O = Opportunities (opportunités) ; T =Threats (menaces))

· l’offre naturelle du Parc naturel régional du Morvan est riche et variée
· Il faut bien remarquer que le territoire n’est pas doté d’un climat favorable ou avec une attractivité qu’on ne trouve pas ailleurs (surtout en comparaison avec des destinations moins chères dans l’est).
· Pour le tourisme, il faut jouer la carte d’un ‘coin perdu’ où on trouve encore la paix (particulièrement pour les citoyens [Franciliens]) avec une haute qualité et un tourisme spécialisé pour certaines clientèles (50+ ; familles ; pêcheurs ; naturalistes…).

Le Giga-Belvédère de Erlebnis Akademie AG (EAK) et ses 250.000 visiteurs exigés, accompagnés des nuisances de circulation et de pollution induite répond-il à ses critères ?

Publicités

Le projet initial de tour d’observation

En parcourant les différents articles du web qui parlent d’un projet de tour d’observation sur le Haut-Folin depuis 2011, on trouve quelques photos de projets.

Projet de tour panoramique en bois sur le Haut-Folin.
Projet de tour panoramique en bois sur le Haut-Folin.
Plateforme d'observation.
Plateforme d’observation.

 

 

projet initial
Autre projet
Tour du Mont Bessou.
Tour du Mont Bessou.

Avant d’imaginer contruire un Giga-Belvédère en faisant appel à Erlebnis Akademie AG (EAK), promoteur allemand côté en bourse, des solutions plus raisonnables avait été imaginée pour le Haut-Folin, sommet du Morvan et de la Bourgogne : une tour d’observation de taille raisonnable, accessibles à tous et en particulier aux amoureux de nature sauvage et de tourisme vert.
Dans ces projets initiaux porté par la région et le parc Naturel régional du Morvan, nulle question de rentabilité (faire venir 250.000 visiteurs pour rentabiliser), de parking démesurés (250 places VL, 10 places de bus), de restauration sur place (300 couverts), de circulations intenses dans les villages (devenus lieux de transit), juste une mise en valeur du site et un développement économique raisonné à base de tourisme vert (randonnée, VTT, pêche,…).
Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

Giga-Belvédère du Haut-Folin : gardons les pieds sur terre !

Le Haut-Folin (sommet du Morvan et de la Bourgogne) est parcouru à pied et en VTT par les amoureux de nature vierge et de tourisme vert .
Le Haut-Folin (sommet du Morvan et de la Bourgogne) est parcouru à pied et en VTT par les amoureux de nature vierge et de tourisme vert .


OUI
au développement économique et touristique du Morvan et du Haut-Folin.
NON à l’enrichissement exclusif de Erlebnis Akademie AG (EAK) et à la rentabilité à tout prix de son Giga-Belvédère à sensation…

OUI au tourisme vert !
NON au tourisme de masse (300.000 visiteurs attendus pour rentabiliser l’investissement du Giga-Belvédère…

OUI aux petites auberges et restaurants locaux, aux boulangeries et épiceries dans lesquelles les randonneurs et amoureux du tourisme vert vont se ravitailler !
NON au restaurant du Giga-Belvédère, où les touristes de masse venant de Lyon ou de Paris, avides de sensation, vont aller directement sans s’arrêter dans les villages…

OUI au respect des zones Natura 2000 et des ZNIEFF du Haut-Folin !
NON au tourisme de masse, à la pollution et aux nuisances qui vont être générées (circulations intenses, parkings, déchets, eaux usées…)

OUI à une tour d’observation gratuite et à taille humaine, sentiers de randonnée, circuits de VTT, chasse, pêche, ski de fond, pistes de luge, équitation,… !
NON au Giga-Belvédère allemand pour urbains désabusés…

OUI à la promotion d’activités de loisir compatibles avec le parc naturel régional du Morvan !
NON au Giga-Belvédère à sensation de Erlebnis Akademie AG (EAK)…

Tourisme de masse
Tourisme de masse

Habitants du Haut-Folin, des villages environnants et du Morvan, réagissons ! Ne laissons pas un projet fou dénaturer cette zone naturelle à protéger.

Laissez vos commentaires sur le blog, partagez sur Facbook et Twitter et « aimez » nos pages. Merci

 

Un Giga Belvédère, qu’est-ce que c’est ?

Voici les réalisations actuelles du promoteur allemand Erlebnis Akademie AG (EAK)

GIGA BELVEDERE EAK 8 GIGA BELVEDERE EAK 9 GIGA BELVEDERE EAK 10 GIGA BELVEDERE EAK 11 GIGA BELVEDERE EAK 12

Dvudenní let nad Olomouc a Lipno 8.9. a 9.9.2012 Libor Svacek, Kaplicka 447, 381 01 Cesky Krumlov, CZ. E- mail: box@fotosvacek.cz
Dvudenní let nad Olomouc a Lipno 8.9. a 9.9.2012
Libor Svacek, Kaplicka 447, 381 01 Cesky Krumlov, CZ. E- mail: box@fotosvacek.cz

Est-ce vraiment ce type de méga-structure que nous souhaitons voir pousser sur le Haut-Folin, ce « Mini Canada européen », en plein coeur d’un parc naturel, classé Natura 2000 et Zone Naturelle d’Intérêt Floristique et Faunistique (ZNIEFF) ?

Le tourisme de masse

Tourisme de masse
Tourisme de masse

Le tourisme est apparu au XVIIIe siècle : il s’agissait alors généralement d’aristocrates confrontés à des mondes où les valeurs ne sont pas les mêmes que les leurs, où le danger est prégnant et où un sens « initiatique » existe. Au XIXe siècle, les bourgeois imitent les voyageurs du siècle précédent, afin d’acquérir, par mimétisme, leur statut social, mais en abandonnant le fond même de l’idée de voyage.
Dans le siècle suivant, le tourisme poursuit cette entreprise qui déconnecte le « voyage » de son objectif intellectuel initial, notamment par le tourisme de masse, mais aussi par ceux qui le rejettent : en effet, les destinations sont généralement connues d’avance et le tourisme n’a plus un but de perfectionnement humain. L’objectif principal est désormais de s’amuser et de se détendre, dans des atmosphères qui tendent à s’uniformiser, voire s’aseptiser, avec une importance forte du marketing.
Le tourisme de masse s’oppose aux formes classiques de tourisme, qui visent la pratique d’une activité (tourisme religieux, œnotourisme, etc.) ou la découverte d’un type de site, de paysage ou de culture (tourisme de mémoire, tourisme vert, tourisme fluvial, etc.)
Dans le Manuel de l’Antitourisme, Rodolphe Christin observe que « [l]’un des paradoxes du tourisme d’aujourd’hui est de tuer ce dont il vit, en véritable parasite mondophage. Celui-ci préfère le divertissement à la diversité ; le premier est en effet plus confortable car il ne remet rien en cause. Ainsi le touriste déclare son amour à cette planète dans ses moindres recoins, et, ce faisant, il contribue à l’épuiser impitoyablement »
Le tourisme de masse a souvent des répercussions négatives sur la population et l’environnement. Des déchets sont produits en masse, beaucoup d’énergie et d’eau sont nécessaires.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tourisme de masse de Wikipédia en français (auteurs)

Voulons-nous du tourisme de masse sur le Haut-Folin ou des projets de développement touristiques raisonnés et raisonnables permettant d’attirer les vrais amoureux de nature et de tourisme vert, permettant aux commerces, restaurants et hébergements locaux de se développer ?

Qu’est ce qu’une ZNIEFF ?

Sous bois fleuri du Haut-Folin
Sous bois fleuri du Haut-Folin

En France, une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, abrégée par le sigle ZNIEFF, est un espace naturel inventorié en raison de son caractère remarquable.

L’inventaire des ZNIEFF est un programme d’inventaire naturaliste et scientifique lancé en 1982 par le ministère Bouchardeau chargé de l’environnement et confirmé par la loi du 12 juillet 1983 dite Loi Bouchardeau1. Une ZNIEFF ne constitue pas une mesure de protection réglementaire mais un inventaire. Le programme d’inventaire recense les espaces naturels terrestres remarquables dans les vingt-deux régions métropolitaines ainsi que les départements d’outre-mer. La désignation d’une ZNIEFF repose surtout sur la présence d’espèces ou d’associations d’espèces à fort intérêt patrimonial. La présence d’au moins une population d’une espèce déterminante permet de définir une ZNIEFF.

C’est une des bases de hiérarchisation des enjeux du patrimoine naturel, de la stratégie nationale pour la biodiversité, des Stratégies régionales pour la biodiversité, des SCAP (Stratégie nationale de création d’aires protégées), etc. Il est notamment utilisé pour les études d’impact et l’évaluation environnementale.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique de Wikipédia en français (auteurs)

Petit faon du HautFolin
Petit faon du HautFolin

Dernières Nouvelles !

Mairie de St Prix
Bulletin municipal de la Mairie de St Prix, décembre 2015

Il a fallu tomber par hasard sur le bulletin municipal de décembre 2015 de la mairie de Saint-Prix (Saône et Loire) pour en savoir un peu plus sur les intentions du promoteur allemand Erlebnis Akademie AK (EAK) en terme de Giga-belvédère et d’aménagements annexes. Pour que ce projet pharaonique soit rentable, ce qui est assurément la volonté des investisseurs, bien au-delà de la promotion culturelle et environnementale du Haut-Folin, il est prévu d’attirer 200.000 à 300.000 touristes par an… Nous pouvons donc véritablement parler à ce stade de « tourisme de masse ». Est-ce la vocation d’un parc naturel régional ? La question est posée.

Il est prévu également de mettre en place des infrastructures démesurées, à savoir un restaurant de 300 couverts. Ne pensez-vous pas que cela risque de faire de la concurrence aux petites auberges locales ?

Nous vous laissons aussi imaginer l’augmentation de trafic et les nuisances que ce projet ne manquera pas de générer à Arleuf et Glux-en-Glenne, petits villages typiques jusqu’alors paisibles et épargnés par la circulation automobile… Mais nous y reviendrons très bientôt.

Attention à ne pas faire une Haute-Folie sur le Haut-Folin !

Le collectif de Défense du Haut-Folin

Pourquoi ce blog ?

 

CHAMP 060
Lits de mousses dans la forêt du Haut-Folin, habitat sensible à protéger.

Le Haut-Folin, ce lieu merveilleux au milieu du Parc Naturel Régional du Morvan, classé Natura 2000 et Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) est menacé par un projet de Giga-Belvédère, orchestré par une société allemande Erlebnis Akademie AG (EAK) qui veut dupliquer un désastreux modèle de tourisme de masse déjà déployé en Allemagne et aussi en République Tchèque. (Plus de détails dans nos prochaines publications).

Ce projet en est encore au stade d’étude et aucune information n’a filtré auprès de la population locale et des acteurs locaux de l’économie, c’est un reportage diffusé sur France 3 qui a pris de court les populations, les mettant devant le fait accompli.

Nous, habitants des villages environnant le Haut-Folin, avons créé ce blog pour informer et diffuser auprès du plus grand nombre, les informations que nous pourrons recueillir concernant ce projet pharaonique d’un coût estimé de 6 millions d’euros alors que le projet originel de tour d’observation, ouverte aux amoureux de la randonnée et de la Nature (d’un coût bien plus modeste) était bien plus respectueux de ce territoire d’exception.

Le collectif de Défense du Haut-Folin