On en parle sur le web !

Le Haut-Folin (sommet du Morvan et de la Bourgogne) est parcouru à pied et en VTT par les amoureux de nature vierge et de tourisme vert .
Le Haut-Folin (sommet du Morvan et de la Bourgogne) est parcouru à pied et en VTT par les amoureux de nature vierge et de tourisme vert .

Voici un article qu’on nous a partagé sur le mail defenseduhautfolin@gmail.fr :

Au Haut-Folin, le projet de construction d’une Tour d’observation devient un

« Giga -belvédère », qui fait pour le moins débat.
Voir ici : http://www.eulglod.fr/morvan/le_haut_folin_384.htm
Chapitre « 2016 le Giga belvédère »

Bonne lecture !

PS = les 6000 visites sur le blog ont été dépassées ce we !

Gens du Morvan : La réunion publique !

Site Gens du Morvan

L’association Gens du Morvan a posté sur son site un compte-rendu très détaillé de la réunion publique du 17 février 2016 à St Léger Sous Beuvray, avec des vidéos.
Vous pouvez y accéder ici : http://goo.gl/y6Gc4E
Merci et félicitations pour ce gros travail.
Bonne lecture et bon visionnage à ceux qui n’ont pas pu se rendre sur place !

Le collectif de défense du Haut-Folin

La journée de communication sur le projet de giga-belvédère, PARTIE 2 :

Réunion Publique à Saint Léger Sous Beuvray
Réunion Publique à Saint Léger Sous Beuvray. DR

– 18H00 La réunion publique de Saint Prix a réuni dans la salle des fêtes une vingtaine de personnes, des habitants et des conseillers municipaux qui n’ont pas pu assister à la réunion de travail.
Des inquiétudes, des questions, pas de réponse.

– 19H00 La réunion publique de Saint Léger sous Beuvray ouverte à tous et toutes a réuni plus de 200 personnes, à la grande surprise de nos élus et des organisateurs de ce « moment d’échanges ».
Preuve que le sujet intéresse !

Avec si peu de communication sur ces réunions publiques, nos élus ne s’attendaient sûrement pas à ce qu’autant de monde se déplace. Mme le Maire de St Léger-sous-Beuvray a eu l’honnêteté dans son discours d’accueil de s’excuser de ne pas avoir diffusé l’information « faute de temps ».
15 jours pour communiquer … « sans commentaire ».

Bref « pour » ou « contre », nous voilà tous réunis avec un seul et même objectif, en apprendre plus sur ce projet, sur ses implications en terme d’investissements publics, de nuisances de circulation, de gestion et de protection de l’environnement et de nos forêts.
Nous allons vite déchanter. En effet, les présidents de départements nous expliquent les yeux dans les yeux pendant leurs discours d’introduction, qu’ils ont jugé pertinent d’organiser ces moments d’échanges et d’information avec la population dans un objectif de transparence totale pour parler de ce projet qui n’est en fait qu’une « idée embryonnaire ».

Et comme justement ce n’est « QU’UNE IDÉE» et qu’elle ne germe « QUE depuis 12 mois », ils n’ont AUCUNE information concrète à nous communiquer, AUCUN chiffre, AUCUNE étude… !
Inutile de rappeler qu’une réunion de travail d’1H30 à huis-clos s’est tenue à 16H00, pour préparer les réunions publiques.
L’ordre du jour de cette réunion : « échanger sur des éléments de culture commune du projet et sur des éléments de communication commune sur ce projet » – ça ne s’invente pas !

Ensuite, on nous explique que cette « idée » n’est pas un but en soi (nous voilà enfin rassurés) mais juste un OUTIL de valorisation dans le cadre d’une politique globale de développement de notre territoire.
Juste pour cette idée, nous parlons tout de même de 6 MILLIONS d’investissements privés et de plusieurs MILLIONS d’euros d’investissements publics, en voilà un bien bel outil !

Pour autant « valoriser notre territoire et développer notre économie locale », nous sommes bien évidemment TOUS POUR, à fortiori nous, qui vivons dans ces villages à l’année, mais alors quelle politique globale de développement de notre territoire nous proposent nos élus pour atteindre cet objectif tellement louable ?
Aucun élément de réponse à cette question ni d’ailleurs à toutes les autres.

Au passage, nos élus jugent opportun de préciser que 6 MILLIONS d’euros pour ce projet, ce n’est pas, comme ils ont pu l’entendre et le lire ici ou là, PHARAONIQUE et qu’à titre d’exemple, c’est plus de 3 millions d’euros d’investissements publics qui ont été injectés autour des Settons au bénéfice de tous les hébergeurs, restaurateurs et prestataires du site.
Juste pour avoir un ordre de grandeur et comparer ce qui est comparable.
Peut-on savoir également combien de MILLIONS de nos impôts ont été investis autour de Saint-Brisson ces dernières années ? Et quelles sommes ont été investies pour le développement local et touristique du Haut-Morvan ces dernières années ?
Et bien SI, Messieurs, petites gens que nous sommes, nous considérons que 6 MILLIONS d’euros d’investissements privés et plusieurs MILLIONS d’investissements publics pour le bénéfice d’UN SEUL, c’est PHARAONIQUE voire totalement déplacé !

Et comme ce projet va à l’encontre des motivations de nos visiteurs actuels, c’est à dire « la nature préservée, la quiétude, le calme », qui eux, consomment et dorment local, et qu’il a pour unique objectif de développer un flux touristique «artificiel» qui ne consommera QUE du belvédère, son restaurant et sa boutique de souvenirs, définitivement oui nous trouvons cela déplacé.

Finalement il y a encore beaucoup à dire, du coup « La suite au prochain numéro ».

La journée de communication sur le projet de Giga-belvédère, PARTIE 1 :

17 février 2016. Réunion, en présence de la presse, sur le Parking du Haut-Folin
17 février 2016. Réunion, en présence de la presse, sur le Haut-Folin

n2_2016 02 17_rencontre CD 58 et 71_parcours ludo educatif au so

Nous avions en notre possession le programme de cette journée (ci-dessus) avec plusieurs rendez-vous :

14H30 Rendez-vous, en présence de la presse, sur le Parking du Haut-Folin afin d’avoir une première vision estimative des aménagements possibles.
– 16H00 réunion de travail à la salle des fêtes de Saint Prix en Morvan afin d’échanger sur des éléments de culture commune du projet et sur des éléments de communication commune sur ce projet.
– 18H00 salle des fêtes de Saint Prix en Morvan à destination des habitants de la commune
– 19H00 salle des fêtes de Saint Léger Sous Beuvray pour une réunion publique d’information.

Difficile de faire un compte-rendu de cette journée « d’information » sur le projet du Giga-belvédère organisée par le parc Naturel Régional du Morvan (PNRM) et les Présidents des départements de la Nièvre et de la Saône et Loire dans la mesure où aucune réelle information ne nous a été communiquée…
Nous allons donc vous raconter cette journée, telle que nous l’avons vécue :
– 14H30 Rendez-vous, en présence de la presse, sur le parking du Haut-Folin afin d’avoir une première vision estimative des aménagements possibles :
Sur le site du Haut-Folin , le PNRM et les élus sont surpris de voir qu’ils ne sont pas seuls avec la presse à profiter de la neige : les associations qui défendent le projet d’une tour raisonnable et accessible à tous, et des villageois inquiets ou curieux sont là aussi.
Le Giga-Belvédère grosso modo (ce sera le maitre mot du jour…) sera érigé à 150 mètres environ de l’antenne relais de la télévision et du bâtiment militaire.
Ce lieu reste « approximatif » (puisqu’il ne s’agit comme tous nos élus l’ont assénés tout au long de la journée « que d’une idée » et pas encore un projet) d’implantation du Giga-Belvédère.
Pour mémoire cela fait 1 an que le « promoteur financier » a fait sa première visite.
Une fois tous regroupés autour des 2 Présidents de départements, nous attendons des détails sur cette idée, et là pas un mot sur le Giga-belvédère mais dans l’urgence et faute de mieux une présentation, très bien faite du reste, par Olivier Thiebaut des aménagements déjà réalisés sur le Haut-Folin, à savoir les 3 sentiers de randonnée balisés et inaugurés en Juillet 2013, la signalétique choisie, et une application sur tablette (en libre-prêt) ou pour smartphone pour accompagner les promeneurs pendant leurs balades. Olivier Thiebaut nous a également présenté une application géniale permettant à l’aide de la tablette de voir en 360° le panorama comme s’il n’y avait pas la forêt !
Mais du coup, avec cette belle application, pourquoi tant d’investissements privés et publics pour un Giga-Belvédère permettant une vue à 360° notamment sur le relais TV et le bâtiment militaire, surtout quand on connaît la météo capricieuse de la région ?
Nos Présidents de département se sont ensuite prêtés à l’exercice incontournable des interviews télés et puis ont pris congé pour nous donner rendez-vous à la réunion publique de 19H.
– 16H00 réunion de travail à la salle des fêtes de Saint Prix en Morvan afin d’échanger sur des éléments de culture commune du projet et sur des éléments de communication commune sur ce projet.
Nous nous présentons à cette réunion de travail muni de notre invitation pensant ainsi être associés aux questionnements de nos représentants sur ce projet de Giga-belvédère, un temps d’échanges constructifs espérons nous avant les réunions publiques de 18 et 19H…Il nous a été très poliment mais très expressément demandé de partir, en effet, cette réunion était réservée (contrairement à ce qui était indiqué sur notre invitation) aux élus pour préparer les réunions publiques de 18 et 19H. Nous avons alors proposé d’assister en comité réduit à cette réunion (2 d’entre nous seulement) et en gardant le silence pour ne pas perturber le débat, mais là encore « fin de non recevoir » !
Devaient-il s’accorder avant sur ce qu’ils pouvaient et surtout NE DEVAIENT pas dire ?
Plus grave encore, les conseillers municipaux de Saint Prix se sont vu, un à un, demander de partir car finalement cette réunion était réservée aux maires….
Nous ne ferons aucun commentaire. Nous vous laissons juger par vous-mêmes.
La suite de cette journée au prochain numéro !

Quelques éléments constructifs avant la réunion publique !

La hêtraie naturelle, trésor du Haut et bas Folin

Avant de transformer le sommet de la Bourgogne en parc d’attraction, COMMUNIQUONS et INVESTISSONS sur les atouts de la région, pour le bénéfice de tous et non d’un seul.
Mettons en valeur tous les atouts du Haut Morvan, valorisons notre territoire, communiquons, orientons
et dopons notre fréquentation touristique grâce à nos richesses.

Quelques pistes de réflexion : 

• MIEUX VALORISER NOTRE TERRITOIRE ET DONNER ENVIE
Il faut donner l’ENVIE aux touristes déjà présents sur le territoire de venir jusqu’à nous. Un guide recensant toutes les activités est indispensable, et nous l’avons avec le guide du Morvan des Sommets, mais pour une personne ne connaissant ni le territoire, ni les temps de trajets, difficile d’organiser sa journée, ses vacances, de combiner les intérêts de toute la famille, …
Repensons notre communication et facilitons leur la tâche en créant des « Programmes Type » à la journée, sur 2 jours, sur une semaine en combinant des visites culturelles, ludiques, sportives, des dégustations de produits du terroir, visites à la ferme pour donner envie aux touristes de découvrir le Haut Morvan.

• CONVAINCRE
Il faut non seulement convaincre la clientèle déjà sur place que le Morvan des Sommets est incontournable mais également en amont essayer de capter l’intérêt de la clientèle quand elle prépare ses vacances pour qu’elle réserve un hébergement dans le Haut Morvan en lui vantant tout ce qu’on peut y faire, en lui proposant des balades, des visites, des programmes, des hébergements…

• ORIENTER
La signalétique sur nos routes est elle suffisamment efficace ? En accord bien évidemment avec les acteurs concernés, ne pourrions nous pas la compléter par une signalétique plus explicite ? Ex : le Mont Beuvray Point de Vue / Bibracte « Ville Gauloise, Musée et fouilles archéologiques », Saint Honoré Les Bains / Station thermale, Poil / vente à la ferme, Millay / Cave cidricole …il faut orienter les touristes et les amener dans nos villages et chez nos commerçants.
Certes un investissement financier mais dont les retombées iront directement dans notre économie locale

• FORMER
La formation et l’information des acteurs du tourisme aussi bien institutionnels (tels les offices du tourisme), que privés (hébergeurs, restaurateurs, ..) est elle suffisante ?
• Ils sont la vitrine de notre Morvan, faisons leur découvrir nos producteurs, nos forêts, nos restaurants, …pour promouvoir quelque chose, rien de tel que de l’avoir testé soi-même.
S’ils sont convaincus, ils convaincront d’autant plus facilement.

• DEVELOPPER
Les objectifs :
• Privilégier des projets qui fassent séjourner les touristes dans le Haut Morvan et non juste le traverser pour aller faire une attraction dans les bois et repartir dans la foulée sans avoir dormi, mangé et acheté « local ».
• Accueillir et accompagner des porteurs de projets « innovants » soucieux de contribuer au développement de l’économie locale et au maintien des commerces, des producteurs locaux et des habitants dans nos villages tout en préservant ce qui caractérise notre territoire « sa nature sauvage et préservée, sa quiétude, la beauté de ses paysages ».
• Associer les acteurs touristiques locaux qui côtoient la clientèle touristique et connaissent ses besoins et ses attentes.
•Les moyens : Le PNR du Morvan pourrait lancer un appel à projet au niveau national pour développer le Morvan des Sommets avec un cahier des charges précis et des critères de sélection reposant sur l’intégration dans l’environnement, les retombées directes et indirectes sur l’économie locale et l’emploi, l’accessibilité à tous, la prise en compte de la thématique « éducation à l’environnement » ET le respect des conclusions de l’analyse SWOT commandée par le PNR du Morvan à savoir :
· L’offre naturelle du Parc naturel régional du Morvan est riche et variée
· Il faut bien remarquer que le territoire n’est pas doté d’un climat favorable ou avec une attractivité qu’on ne trouve pas ailleurs (surtout en comparaison avec des destinations moins chères dans l’est).
· Pour le tourisme, il faut jouer la carte d’un ‘coin perdu’ où on trouve encore la paix (particulièrement pour les citoyens [Franciliens]) avec une haute qualité et un tourisme spécialisé pour certaines clientèles (50+ ; familles ; pêcheurs ; naturalistes…).
Avec un dépôt des candidatures à l’automne 2016 – le Morvan des Sommets pourra alors CHOISIR son développement

Le développement touristique s’il ne contribue pas au développement local ne fera à long terme qu’accélérer la désertification de notre territoire.

Notre région a de beaux atours, investissons dans la valorisation de notre territoire, plutôt que dans un projet qui ne créera qu’une nouvelle fréquentation touristique « artificielle » et contre-productive.

RAPPEL : réunion publique d’information sur le projet d’aménagement du Haut-Folin mercredi 17 février à 19h00 à la salle des fêtes de Saint-Léger-sous-Beuvray

Le collectif de défense du Haut-Folin

Quelques nouvelles, en toute transparence !

IMG_1247

Comme cela a été écrit dans l’article du JSL sur internet le 10/02/2013 ainsi que sur l’article publié dans l’édition papier du 11/02/2013, le Parc Naturel Régional (PNR) du Morvan nous a convié, ainsi que 3 autres associations Adret Morvan, Autun Morvan Ecologie et Vents du Morvan, mercredi 10 février à une réunion au Parc de Saint Brisson en présence de Mr Patrice Joly, Président du PNR du Morvan et Président du Conseil Départemental de la Nièvre, Mr Jean Claude Nouallet, Vice-Président du PNR du Morvan et Maire d’Anost, Mr Caumont, Directeur du PNR du Morvan, Mr René Blanchot, Maire de Glux-en-Glenne et Président de la commission Tourisme du PNR du Morvan, Mr Olivier Thiébaut, chargé de Mission « Paysages et Urbanisme » et en charge du dossier du belvédère pour le PNR du Morvan.
Nous étions 6 représentants du Collectif de Défense du Haut Folin à cette réunion, ainsi qu’un représentant d’Autun Morvan Ecologie et un représentant de Vents du Morvan.
En participant à cette réunion, nous espérions obtenir plus d’informations et plus de transparence sur ce dossier, faire remonter nos inquiétudes quant à ce projet surdimensionné par rapport à notre territoire, et comprendre pourquoi il faut faire cette « tour » à tout prix !

 

Voici quelques éléments de réponse : 
– Le PNR du Morvan nous a assuré que RIEN n’était prévu d’ici l’automne 2016 date à laquelle le promoteur devrait avoir les retours de son étude de faisabilité et de rentabilité du projet.
On apprend le jour même par la presse (article JSL du 10/02/15) qu’EAK (Erlebnis Akademie AG), le promoteur privé, doit revenir dans le Morvan courant Février 2016, et que les élus concernés doivent se rendre en Mars 2016 en forêt noire (Allemagne) – juste un oubli certainement ?
– Le PNR du Morvan nous a assuré ne pas devoir faire cette tour coûte que coûte car aucune subvention n’a été touchée pour le projet initial de tour d’orientation.
Dans l’article du JSL du 01/03/2013, Mr Olivier Thiébaut dit (et nous ne faisons que reprendre ses propos) « Il faut voir également dans quelles mesures nous pouvons reporter sa construction (projet initial d’une tour d’observation à taille humaine). Mais se pose la question des crédits que nous avons déjà acquis. Ce qui est certain, c’est que nous ferons tout pour que la tour panoramique sorte de terre » Nous voilà prévenus.
– Le PNR nous confirme n’avoir réalisé à ce jour AUCUNE étude chiffrée autour de ce projet et qu’il envisage de les réaliser dans les 8 mois qui viennent en même temps qu’EAK étudiera la rentabilité potentielle de ce projet.
Dans l’article du JSL du 31/01/2016, le responsable du parc détaille (et nous ne faisons que rapporter ses propos) « pour les réseaux d’eau et d’électricité, ils seraient pris en charge par les départements concernés, pour une somme de 500.000 € ». – décidément …
– Le PNR nous a confirmé que les collectivités prendront en charge, cela fait partie de la négociation avec EAK, en plus des réseaux d’eau et d’électricité, l’assainissement, la création d’aires de pique-nique, la gestion des déchets sur l’étendue du massif, les parkings et leurs accès, l’élargissement des routes et l’entretien annuel de tout ceci. Mais de quels montants parle-t-on ? 1 MILLION, 3 MILLIONS, 5 MILLIONS d’euros d’argent public ?
– 12 mois après la première rencontre avec EAK, on nous informe que pour autant toujours aucune étude n’a été faite et de fait n’est disponible, rendez-vous donc à l’automne 2016 pour plus d’infos…
Toujours dans l’article du JSL du 31/01/2016, le président du parc tient à faire remarquer « rien n’est encore fait, même si des études ont déjà été réalisées et que d’autres le seront cette année » – finalement certaines études ont bien été faites, non ? …S’agirait-il de la note de cadrage d’Atout France du 9 Janvier 2016 ?
– Le PNR reconnaît aussi avoir sollicité une entreprise spécialisée dans le traitement des déchets des toilettes sèches pour une fréquentation de masse pour obtenir un devis.
Encore une étude… et au passage, on a le droit de parler de « fréquentation de masse » pour les toilettes mais pas de « tourisme de masse… » – Il faut nous expliquer…
– Le PNR nous informe qu’EAK ne souhaite pas s’occuper de la restauration sur place (contrairement à ce qui avait été annoncé dans le bulletin municipal de Saint-Prix) mais dans le même temps, le PNR veut la création d’un point de restauration qui est selon lui indispensable.
Faut-il comprendre que le PNR va aussi financer un restaurant ?
– le PNR ne parle plus ni de belvédère ni de tour, mais de « Parcours Ludo Educatif », on habille le projet, on le relooke et le Giga-belvédère devient un outil d’éducation à la nature et à l’environnement.
Nous préférons toujours le terme de Giga-Belvédère qui nous paraît plus conforme à la réalité du projet, il a d’ailleurs été repris à son compte par la presse.
– le PNR nous affirme qu’il partage la même philosophie qu’EAK.
Etonnant qu’une entreprise cotée en bourse soucieuse de ses dividendes et un organisme public aient les mêmes valeurs – nous sommes de moins en moins rassurés…
– le PNR nous explique qu’il y aura des retombées fiscales pour les collectivités dès la 3ème année (exonération accordée pendant 2 ans à toute entreprise).
Que se passera-t-il si la rentabilité n’est pas au rendez-vous au bout de 2 ans ? EAK aura t-il la possibilité de repartir avec ses dividendes ? Qui payera pour démonter la structure métallique abandonnée ?
– le PNR nous indique que c’est si rare d’avoir un investisseur privé prêt à s’engager dans le Morvan qu’il ne faut surtout pas le laisser partir.
Quitte à faire n’importe quoi ?

 

Le PNR ne pourrait-il pas lancer un appel à projet national (d’autres l’ont fait comme la Région Poitou-Charente) avec comme critères de sélection :
– Les conclusions de l’analyse SWOT commandée par le PNR du Morvan :
L’offre naturelle du Parc naturel régional du Morvan est riche et variée
Il faut bien remarquer que le territoire n’est pas doté d’un climat favorable ou avec une attractivité qu’on ne trouve pas ailleurs (surtout en comparaison avec des destinations moins chères dans l’est).
· Pour le tourisme, il faut jouer la carte d’un ‘coin perdu’ où on trouve encore la paix (particulièrement pour les citoyens [Franciliens]) avec une haute qualité et un tourisme spécialisé pour certaines clientèles (50+ ; familles ; pêcheurs ; naturalistes…).
– L’accessibilité à tous
– Les retombées économiques locales
– La dimension humaine du projet

 
Avec un dépôt des candidatures à l’automne 2016 – le Morvan des Sommets pourra alors CHOISIR son développement raisonné
Et si on remettait au cœur de cet appel à projet la « tour d’observation à taille humaine » portée par le PNR du Morvan et pour laquelle nous étions tous convaincus qu’elle serait bénéfique à la région ?

 
Voyons juste moins haut en tenant compte du relief, des panoramas existants et des sentiers de randonnée et utilisons l’argent du contribuable pour COMMUNIQUER sur les atouts de la région, pour le bénéfice de tous et non d’un seul.

La réunion publique du Parc Naturel Régional du Morvan est programmée !

Extrait page Facebook du PNR du morvan :

« Invitation à la population.
Une réunion publique d’information sur le projet d’aménagement du Haut-Folin, se tiendra le mercredi 17 février à 19h00 à la salle des fêtes de Saint-Léger-sous-Beuvray, à l’initiative du Président du Conseil Départemental de la Nièvre, Président du Parc naturel régional du Morvan, et du Président du Conseil Départemental de la Saône-et-Loire.
Cette réunion sera l’occasion de présenter la réalité de ce projet, initié par le Parc naturel régional du Morvan, dans le respect de ses valeurs fondatrices de protection des patrimoines et de mise en valeur des espaces ruraux.
Venez en débattre avec nous ! »

Le collectif de défense du Haut-Folin sera présent ou représenté largement pour écouter et débattre de ce projet pour lequel ce blog a été créé.

Des alternatives de développement pour le massif du Haut Folin !

Toutes les contributions sont utiles ET NECESSAIRES !!! Partagez vos idées et votre vision du développement pour ce bel endroit.

Paysages du Haut-Folin
Paysages du Haut-Folin

– Le Parc Naturel Régional du Morvan a balisé 3 sentiers de randonnées sur le Massif du Haut-Folin et une brochure a d’ailleurs été éditée. C’est une offre d’activités sur le Haut-Folin mais que l’on peut encore développer !
– Imaginons donc 3 petites tours d’observation sur le massif, (en bois du Morvan, pas une énorme charpente métallique habillée de bois, comme le Giga-Belvédère de EAK), positionnées sur chacun de ces sentiers de randonnée offrant ainsi un point de vue différent à chaque fois. Plus besoin de monter à 40 mètres, si on utilise les reliefs et l’immense étendue qu’est le Massif du Haut-Folin.
On répartit ainsi les touristes sur le massif sans générer de phénomène de masse.Quant à la vue sur le Mont Blanc, pas la peine de grimper bien haut, puisqu’elle est visible de divers endroits du massif, encore faut il le savoir. Mais c’est surtout la météo qui décide, comme souvent dans cette rude et belle région.
– Au pied de chaque tour d’observation accessible gratuitement, on permet à un entrepreneur local d’installer, pour l’un, un petit restaurant genre chalet, capacité d’accueil à taille humaine, pour l’autre une cabane de souvenirs, et enfin un espace nature ludique, jeux de plein air, locations de vélos, accro-branches etc.
Plus besoin d’une rentabilité démentielle et de 300.000 personnes/an, juste attirer des familles, des randonneurs, des amoureux du tourisme vert venus chercher un peu de calme et de détente dans ce bel endroit.
– Création d’un parcours de balade thématique en partant de chaque village cernant le Haut-folin, avec comme destination finale une des tours.
Par exemple, au départ de Glux-en-Glenne « À pied et en voiture, à la recherche du mont blanc !»
Rendez vous à Glux, 3 points de vues remarquables avec des horizons différents : place de l’église, terrasse de l’auberge et terrasse du gite communal, puis filons vers le Haut Folin, ses sentiers de randonnées et ses 3 tours.
– Finalisons les pistes de descentes de VTT sur le massif. Le Haut-Folin est un trésor pour les sportifs environnants (Autun, Chateau-Chinon,…). Nul besoin de faire venir des touristes de Paris ou Lyon en bus faire un tour de Giga-Belvédère toboggan !

– Développons le tourisme équestre : quoi de mieux que de se déplacer à cheval dans ces sentiers forestiers.

– Développons encore l’activité ski de fond (quand la météo le permet), une activité sportive et ludique qui a eu ses heures de gloire par le passé.
– Adoptons une signalétique en accord avec le massif protégé et les besoins des touristes.( où sont les restaurants, où est le beau musée de Bibracte ?, où sont les points d’informations…).
– Développons l’activité « pêche » sur le massif (Etang de Préperny, Etang de la Goulette). Cartes à la journée, gestion piscicole locale).
Cette activité existait par le passé, et les anciens se rappellent avec nostalgie des journée passées au bord de l’eau à pêcher la truite en famille autour d’un pique-nique.)
– Créons une antenne du parc naturel régional du Morvan dans un des 3 villages du massif et pourquoi pas un mini-musée des bois et des forêts ?
– Formons les acteurs du tourisme à la découverte du « Morvan des Sommets », tenir à jour les supports d’informations sur le « Morvan des Sommets », communiquer sur les évènements et activités qui existent sur le Haut Folin et les environs auprès de ceux qui reçoivent les touristes (hébergeurs, restaurateurs, office du tourisme, …).
L’argent public serait plus utilement dépensé à COMMUNIQUER sur le Haut-Folin et ses activités Nature et le superbe musée archéologique de Bibracte et le Mont Beuvray, plutôt que de le dépenser à élargir des routes (… !) et créer des parkings !

Tout cela contribue à attirer sur le Haut-Folin des amoureux de nature qui consomment dans les auberges, épiceries et boulangeries, et ne font pas que passer en bus ou en voiture pour la journée, pour manger au belvédère et faire un tour de toboggan.

– Animer et développer les villages environnants :
Exemple de Glux-en-Glenne, qui peut se rendre plus attractif, sans dénaturer son merveilleux village, sans devenir juste un axe de passage (imaginez l’impact des 200.000 à 300.000 personnes/an obligatoires pour rentabiliser le Giga-Belvédère à sensations du promoteur allemand Erlebnis Akademie AG (EAK)…
Réhabiliter une place de village : Embellissons la place de l’Eglise comme centre-village pour la rendre plus accueillante (fleurissement, petit murets de pierre, bancs, table d’orientation, table de pique nique…)
Aménagement succinct de la plateforme des « fours » sans doute une des plus belles vues du village.
Faciliter l’installation d’artisans ou d’artistes en proposant par exemple la « maison des myrtilles » comme local à loyer très modéré en contrepartie de la découverte de son art (obligation de porte ouverte).

– Misons sur le statut de ciel noir de qualité 9/10 (au dessus, c’est le désert du Kalahari) pour attirer les astronomes amateurs et les astro-photographes. Plateforme dédiée, animations à l’année, communication.
Comme vous le voyez, les idées ne manquent pas pour mettre en valeur ce patrimoine naturel d’exception, ce ‘coin perdu’ où on trouve encore la paix, avec une haute-qualité et un tourisme spécialisé pour les 50+, les familles, les pêcheurs et les naturalistes. Conclusions de l’analyse SWOT* commandée par le PNR du Morvan en 2004:* (de l’anglais : S = strengths (forces) ; W =Weaknesses (faiblesses); O = Opportunities (opportunités) ; T =Threats (menaces))

Le collectif de défense du Haut-Folin