Quelques nouvelles, en toute transparence !

IMG_1247

Comme cela a été écrit dans l’article du JSL sur internet le 10/02/2013 ainsi que sur l’article publié dans l’édition papier du 11/02/2013, le Parc Naturel Régional (PNR) du Morvan nous a convié, ainsi que 3 autres associations Adret Morvan, Autun Morvan Ecologie et Vents du Morvan, mercredi 10 février à une réunion au Parc de Saint Brisson en présence de Mr Patrice Joly, Président du PNR du Morvan et Président du Conseil Départemental de la Nièvre, Mr Jean Claude Nouallet, Vice-Président du PNR du Morvan et Maire d’Anost, Mr Caumont, Directeur du PNR du Morvan, Mr René Blanchot, Maire de Glux-en-Glenne et Président de la commission Tourisme du PNR du Morvan, Mr Olivier Thiébaut, chargé de Mission « Paysages et Urbanisme » et en charge du dossier du belvédère pour le PNR du Morvan.
Nous étions 6 représentants du Collectif de Défense du Haut Folin à cette réunion, ainsi qu’un représentant d’Autun Morvan Ecologie et un représentant de Vents du Morvan.
En participant à cette réunion, nous espérions obtenir plus d’informations et plus de transparence sur ce dossier, faire remonter nos inquiétudes quant à ce projet surdimensionné par rapport à notre territoire, et comprendre pourquoi il faut faire cette « tour » à tout prix !

 

Voici quelques éléments de réponse : 
– Le PNR du Morvan nous a assuré que RIEN n’était prévu d’ici l’automne 2016 date à laquelle le promoteur devrait avoir les retours de son étude de faisabilité et de rentabilité du projet.
On apprend le jour même par la presse (article JSL du 10/02/15) qu’EAK (Erlebnis Akademie AG), le promoteur privé, doit revenir dans le Morvan courant Février 2016, et que les élus concernés doivent se rendre en Mars 2016 en forêt noire (Allemagne) – juste un oubli certainement ?
– Le PNR du Morvan nous a assuré ne pas devoir faire cette tour coûte que coûte car aucune subvention n’a été touchée pour le projet initial de tour d’orientation.
Dans l’article du JSL du 01/03/2013, Mr Olivier Thiébaut dit (et nous ne faisons que reprendre ses propos) « Il faut voir également dans quelles mesures nous pouvons reporter sa construction (projet initial d’une tour d’observation à taille humaine). Mais se pose la question des crédits que nous avons déjà acquis. Ce qui est certain, c’est que nous ferons tout pour que la tour panoramique sorte de terre » Nous voilà prévenus.
– Le PNR nous confirme n’avoir réalisé à ce jour AUCUNE étude chiffrée autour de ce projet et qu’il envisage de les réaliser dans les 8 mois qui viennent en même temps qu’EAK étudiera la rentabilité potentielle de ce projet.
Dans l’article du JSL du 31/01/2016, le responsable du parc détaille (et nous ne faisons que rapporter ses propos) « pour les réseaux d’eau et d’électricité, ils seraient pris en charge par les départements concernés, pour une somme de 500.000 € ». – décidément …
– Le PNR nous a confirmé que les collectivités prendront en charge, cela fait partie de la négociation avec EAK, en plus des réseaux d’eau et d’électricité, l’assainissement, la création d’aires de pique-nique, la gestion des déchets sur l’étendue du massif, les parkings et leurs accès, l’élargissement des routes et l’entretien annuel de tout ceci. Mais de quels montants parle-t-on ? 1 MILLION, 3 MILLIONS, 5 MILLIONS d’euros d’argent public ?
– 12 mois après la première rencontre avec EAK, on nous informe que pour autant toujours aucune étude n’a été faite et de fait n’est disponible, rendez-vous donc à l’automne 2016 pour plus d’infos…
Toujours dans l’article du JSL du 31/01/2016, le président du parc tient à faire remarquer « rien n’est encore fait, même si des études ont déjà été réalisées et que d’autres le seront cette année » – finalement certaines études ont bien été faites, non ? …S’agirait-il de la note de cadrage d’Atout France du 9 Janvier 2016 ?
– Le PNR reconnaît aussi avoir sollicité une entreprise spécialisée dans le traitement des déchets des toilettes sèches pour une fréquentation de masse pour obtenir un devis.
Encore une étude… et au passage, on a le droit de parler de « fréquentation de masse » pour les toilettes mais pas de « tourisme de masse… » – Il faut nous expliquer…
– Le PNR nous informe qu’EAK ne souhaite pas s’occuper de la restauration sur place (contrairement à ce qui avait été annoncé dans le bulletin municipal de Saint-Prix) mais dans le même temps, le PNR veut la création d’un point de restauration qui est selon lui indispensable.
Faut-il comprendre que le PNR va aussi financer un restaurant ?
– le PNR ne parle plus ni de belvédère ni de tour, mais de « Parcours Ludo Educatif », on habille le projet, on le relooke et le Giga-belvédère devient un outil d’éducation à la nature et à l’environnement.
Nous préférons toujours le terme de Giga-Belvédère qui nous paraît plus conforme à la réalité du projet, il a d’ailleurs été repris à son compte par la presse.
– le PNR nous affirme qu’il partage la même philosophie qu’EAK.
Etonnant qu’une entreprise cotée en bourse soucieuse de ses dividendes et un organisme public aient les mêmes valeurs – nous sommes de moins en moins rassurés…
– le PNR nous explique qu’il y aura des retombées fiscales pour les collectivités dès la 3ème année (exonération accordée pendant 2 ans à toute entreprise).
Que se passera-t-il si la rentabilité n’est pas au rendez-vous au bout de 2 ans ? EAK aura t-il la possibilité de repartir avec ses dividendes ? Qui payera pour démonter la structure métallique abandonnée ?
– le PNR nous indique que c’est si rare d’avoir un investisseur privé prêt à s’engager dans le Morvan qu’il ne faut surtout pas le laisser partir.
Quitte à faire n’importe quoi ?

 

Le PNR ne pourrait-il pas lancer un appel à projet national (d’autres l’ont fait comme la Région Poitou-Charente) avec comme critères de sélection :
– Les conclusions de l’analyse SWOT commandée par le PNR du Morvan :
L’offre naturelle du Parc naturel régional du Morvan est riche et variée
Il faut bien remarquer que le territoire n’est pas doté d’un climat favorable ou avec une attractivité qu’on ne trouve pas ailleurs (surtout en comparaison avec des destinations moins chères dans l’est).
· Pour le tourisme, il faut jouer la carte d’un ‘coin perdu’ où on trouve encore la paix (particulièrement pour les citoyens [Franciliens]) avec une haute qualité et un tourisme spécialisé pour certaines clientèles (50+ ; familles ; pêcheurs ; naturalistes…).
– L’accessibilité à tous
– Les retombées économiques locales
– La dimension humaine du projet

 
Avec un dépôt des candidatures à l’automne 2016 – le Morvan des Sommets pourra alors CHOISIR son développement raisonné
Et si on remettait au cœur de cet appel à projet la « tour d’observation à taille humaine » portée par le PNR du Morvan et pour laquelle nous étions tous convaincus qu’elle serait bénéfique à la région ?

 
Voyons juste moins haut en tenant compte du relief, des panoramas existants et des sentiers de randonnée et utilisons l’argent du contribuable pour COMMUNIQUER sur les atouts de la région, pour le bénéfice de tous et non d’un seul.

Publicités

4 réflexions sur “Quelques nouvelles, en toute transparence !

  1. GAULON

    J’ai vraiment l’impression qu’on est en face de décideurs irresponsables pour cette affaire vouée visiblement à l’échec. Il y a beaucoup d’incertitudes mais quoiqu’il arrive la tour se fera ? ! Si cet aventure n’apporte pas le succès escompté, toutes les dépenses resteront à notre charge. N’y a t il pas d’autres investissement plus urgents à envisager ?

    Aimé par 1 personne

  2. Benseddik

    Selon la Bible, les hommes de Babylone ne parlaient auparavant qu’une seule langue et ne formaient qu’un seul peuple. Un jour leur vint à l’idée de construire une tour qui atteindrait les cieux par sa hauteur, et leur permettrait ainsi d’accéder directement au Paradis. On nomma cette tour la « tour de Babel », « babel » signifiant « porte du ciel ». Mais Dieu, les trouvant trop orgueilleux, les punit en leur faisant parler des langues différentes, si bien que les hommes ne se comprenaient plus. Ils furent alors contraints d’abandonner leur entreprise et se dispersèrent sur la Terre, formant ainsi des peuples étrangers les uns des autres. C’est en référence à ce récit de la Genèse que l’on utilise parfois le terme « tour de Babel » pour parler d’un lieu où règnent le brouhaha et la confusion.
    Comme quoi l’histoire se répète et nous montre que l’homme ne change pas malgré son intelligence. Il reste cupide et orgueuilleux. Restons unis et préservons notre nature qui est le bien le plus précieux. Et comme disaient si bien les indiens d’Amérique  » la terre ne nous appartient pas,on l’empreinte à nos enfants.

    Aimé par 1 personne

  3. l’homme pense s’élever en touchant les cieux construisant des tours toujours plus hautes; pour le Haut-folin un mauvais tour de « scieux de bois » pour creuser avec des fonds vers les abysses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s