Quelques éléments constructifs avant la réunion publique !

La hêtraie naturelle, trésor du Haut et bas Folin

Avant de transformer le sommet de la Bourgogne en parc d’attraction, COMMUNIQUONS et INVESTISSONS sur les atouts de la région, pour le bénéfice de tous et non d’un seul.
Mettons en valeur tous les atouts du Haut Morvan, valorisons notre territoire, communiquons, orientons
et dopons notre fréquentation touristique grâce à nos richesses.

Quelques pistes de réflexion : 

• MIEUX VALORISER NOTRE TERRITOIRE ET DONNER ENVIE
Il faut donner l’ENVIE aux touristes déjà présents sur le territoire de venir jusqu’à nous. Un guide recensant toutes les activités est indispensable, et nous l’avons avec le guide du Morvan des Sommets, mais pour une personne ne connaissant ni le territoire, ni les temps de trajets, difficile d’organiser sa journée, ses vacances, de combiner les intérêts de toute la famille, …
Repensons notre communication et facilitons leur la tâche en créant des « Programmes Type » à la journée, sur 2 jours, sur une semaine en combinant des visites culturelles, ludiques, sportives, des dégustations de produits du terroir, visites à la ferme pour donner envie aux touristes de découvrir le Haut Morvan.

• CONVAINCRE
Il faut non seulement convaincre la clientèle déjà sur place que le Morvan des Sommets est incontournable mais également en amont essayer de capter l’intérêt de la clientèle quand elle prépare ses vacances pour qu’elle réserve un hébergement dans le Haut Morvan en lui vantant tout ce qu’on peut y faire, en lui proposant des balades, des visites, des programmes, des hébergements…

• ORIENTER
La signalétique sur nos routes est elle suffisamment efficace ? En accord bien évidemment avec les acteurs concernés, ne pourrions nous pas la compléter par une signalétique plus explicite ? Ex : le Mont Beuvray Point de Vue / Bibracte « Ville Gauloise, Musée et fouilles archéologiques », Saint Honoré Les Bains / Station thermale, Poil / vente à la ferme, Millay / Cave cidricole …il faut orienter les touristes et les amener dans nos villages et chez nos commerçants.
Certes un investissement financier mais dont les retombées iront directement dans notre économie locale

• FORMER
La formation et l’information des acteurs du tourisme aussi bien institutionnels (tels les offices du tourisme), que privés (hébergeurs, restaurateurs, ..) est elle suffisante ?
• Ils sont la vitrine de notre Morvan, faisons leur découvrir nos producteurs, nos forêts, nos restaurants, …pour promouvoir quelque chose, rien de tel que de l’avoir testé soi-même.
S’ils sont convaincus, ils convaincront d’autant plus facilement.

• DEVELOPPER
Les objectifs :
• Privilégier des projets qui fassent séjourner les touristes dans le Haut Morvan et non juste le traverser pour aller faire une attraction dans les bois et repartir dans la foulée sans avoir dormi, mangé et acheté « local ».
• Accueillir et accompagner des porteurs de projets « innovants » soucieux de contribuer au développement de l’économie locale et au maintien des commerces, des producteurs locaux et des habitants dans nos villages tout en préservant ce qui caractérise notre territoire « sa nature sauvage et préservée, sa quiétude, la beauté de ses paysages ».
• Associer les acteurs touristiques locaux qui côtoient la clientèle touristique et connaissent ses besoins et ses attentes.
•Les moyens : Le PNR du Morvan pourrait lancer un appel à projet au niveau national pour développer le Morvan des Sommets avec un cahier des charges précis et des critères de sélection reposant sur l’intégration dans l’environnement, les retombées directes et indirectes sur l’économie locale et l’emploi, l’accessibilité à tous, la prise en compte de la thématique « éducation à l’environnement » ET le respect des conclusions de l’analyse SWOT commandée par le PNR du Morvan à savoir :
· L’offre naturelle du Parc naturel régional du Morvan est riche et variée
· Il faut bien remarquer que le territoire n’est pas doté d’un climat favorable ou avec une attractivité qu’on ne trouve pas ailleurs (surtout en comparaison avec des destinations moins chères dans l’est).
· Pour le tourisme, il faut jouer la carte d’un ‘coin perdu’ où on trouve encore la paix (particulièrement pour les citoyens [Franciliens]) avec une haute qualité et un tourisme spécialisé pour certaines clientèles (50+ ; familles ; pêcheurs ; naturalistes…).
Avec un dépôt des candidatures à l’automne 2016 – le Morvan des Sommets pourra alors CHOISIR son développement

Le développement touristique s’il ne contribue pas au développement local ne fera à long terme qu’accélérer la désertification de notre territoire.

Notre région a de beaux atours, investissons dans la valorisation de notre territoire, plutôt que dans un projet qui ne créera qu’une nouvelle fréquentation touristique « artificielle » et contre-productive.

RAPPEL : réunion publique d’information sur le projet d’aménagement du Haut-Folin mercredi 17 février à 19h00 à la salle des fêtes de Saint-Léger-sous-Beuvray

Le collectif de défense du Haut-Folin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s