« Le PNRM nous confirme que le projet d’EAK ne bénéficiera pas à l’économie locale », alors pourquoi s’entêter ?

Giga-Belvédère EAK

Aussi étonnant et inespéré que cela puisse être, le compte-rendu de la visite du PNRM (Parc Naturel Régional du Morvan) en Forêt Noire en arrive aux mêmes conclusions que nous – à savoir que ce projet ne bénéficiera d’AUCUNE façon à l’économie locale !

Si si, c’est écrit noir sur blanc, reprenons leurs éléments :

Statistiques fournies  par le PNRM lui-même sur son site internet et son Facebook
Extrait « compte rendu de la visite en forêt noire » (PDF – 122 Ko), page 5 http://goo.gl/HsrrmT

  • 87 % des touristes ne viennent qu’à la journée
  • Le panier moyen d’un touriste journée est de 24 € / personne

budget moyen :

– l’entrée du giga-belvédère est en moyenne de 9 €,
– le parking payant est de 3 € pour 2H sachant que la durée moyenne de la visite est de 2H30,
– le restaurant sur place : environ 12 €,
soit déjà un total de 24 €.
Si on rajoute 3 € supplémentaire de parking pour le temps nécessaire au déjeuner au restaurant du belvédère + 5 € dépensés à la boutique souvenir + 2 € pour le toboggan, le budget monte à 34 € / personne (26€ déjà si on ne compte que l’entrée, la restauration et la boutique).

Conclusion : la quasi totalité de la clientèle générée par le Giga-belvédère ne fera pas vivre l’économie locale mais juste l’entreprise EAK et le nouveau restaurant du sommet –
et le musée de Bibracte bénéficiera très peu de ce surcroît de clientèle touristique – sa visite devenant « hors budget » !

Comment peut-on encore après les propres informations fournies par le PNRM lui-même, s’entêter à ce point et nous assurer les yeux dans les yeux que ce projet va sauver notre territoire ?, et au passage nous faire accepter qu’avec nos impôts nous financions minimum 1 MILLION d’euros de travaux d’aménagement pour que ce projet PRIVÉ voit le jour ?
Quelles sommes nos impôts vont devoir financer tous les ans pour :

1/ entretenir les infra-structures routières ?
2/ déneiger ?
3/ gérer les déchets, le PNRM nous dit qu’il s’oriente vers « aucune poubelle », les touristes gèreront leurs déchets, soit…
4/ nettoyer les sentiers de randonnée ?
5/ traiter les déchets organiques (EAK s’engage à financer la construction mais pas le traitement (cf compte-rendu), …?
6/ inclure le coût de la signalétique et de son remplacement ?
7/ le coût de la construction du fameux restaurant , le cas échéant…?

Nous ne le répéterons jamais assez :
– nous ne sommes pas contre le concept de Giga-belvédère d »EAK qui peut être très bien « ailleurs » mais nous sommes contre son implantation sur le Haut-Folin dans cet espace et cet environnement, un des derniers lieux de nature encore préservé à 3H de Paris et 2H de Lyon,
– nous ne sommes pas contre un développement touristique du Haut-Folin et du Morvan des Sommets, bien au contraire, mais contre un investissement qui nécessite 250 000 visiteurs annuels pour être rentable,
– nous ne sommes pas contre de l’investissement public bien au contraire mais contre un investissement public au bénéfice d’un seul et au détriment de tous les autres.
– nous ne sommes pas contre l’implantation d’un petit restaurant sur le Haut-Folin, mais contre l’implantation d’un restaurant susceptible d’accueillir 300 personnes et qui va faire péricliter les quelques restaurants alentours qui survivent encore.

nous sommes pour un autre développement, respectueux des caractéristiques du Haut-folin et du territoire du Morvan des Sommets, respectueux de nos infra-structures locales, respectueux de nos villages, respectueux de notre économie locale, respectueux de la clientèle touristique et de ses motivations pour venir aujourd’hui découvrir le Haut-Folin et ses environs et qui contribue, elle, à faire vivre les derniers commerces de nos campagnes.

Notre collectif propose un autre développement, alors Mesdames et Messieurs nos élus, ne balayez pas ces propositions d’un revers de main sous prétexte qu’elles viennent de nous mais appropriez les vous et pendant les 2 ans d’études à venir, mettez en place des actions concrètes au bénéfice de notre territoire.

• MIEUX VALORISER NOTRE TERRITOIRE ET DONNER ENVIE
Il faut donner l’ENVIE aux touristes déjà présents sur le territoire de venir jusqu’à nous. Un guide recensant toutes les activités est indispensable, et nous l’avons avec le guide du Morvan des Sommets, mais pour une personne ne connaissant ni le territoire, ni les temps de trajets, difficile d’organiser sa journée, ses vacances, de combiner les intérêts de toute la famille, …
Repensons notre communication et facilitons leur la tâche en créant des «Programmes Type » à la journée, sur 2 jours, sur une semaine en combinant des visites culturelles, ludiques, sportives, des dégustations de produits du terroir, visites à la ferme pour donner envie aux touristes de découvrir le Haut Morvan.
• CONVAINCRE
Il faut non seulement convaincre la clientèle déjà sur place que le Morvan des Sommets est incontournable mais également en amont essayer de capter l’intérêt de la clientèle quand elle prépare ses vacances pour qu’elle réserve un hébergement dans le Haut Morvan en lui vantant tout ce qu’on peut y faire, en lui proposant des balades, des visites, des programmes, des hébergements…
• ORIENTER
La signalétique sur nos routes est elle suffisamment efficace ? En accord bien évidemment avec les acteurs concernés, ne pourrions nous pas la compléter par une signalétique plus explicite ? Ex : le Mont Beuvray Point de Vue / Bibracte « Ville Gauloise, Musée et fouilles archéologiques », Saint Honoré Les Bains / Station thermale, Poil / vente à la ferme, Millay / Cave cidricole …il faut orienter les touristes et les amener dans nos villages et chez nos commerçants.
Certes un investissement financier mais dont les retombées iront directement dans notre économie locale et pas dans les poches d’un seul investisseur.
• FORMER
La formation et l’information des acteurs du tourisme aussi bien institutionnels (tels les offices du tourisme), que privés (hébergeurs, restaurateurs, ..) est elle suffisante ?
Ils sont la vitrine de notre Morvan, faisons leur découvrir nos producteurs, nos forêts, nos restaurants, …pour promouvoir quelque chose, rien de tel que de l’avoir testé soi-même.
S’ils sont convaincus, ils convaincront d’autant plus facilement.
• DEVELOPPER
Les objectifs :
• Privilégier des projets qui fassent séjourner les touristes dans le Haut Morvan et non juste le traverser pour aller faire une attraction dans les bois et repartir dans la foulée sans avoir dormi, mangé et acheté « local ».
• Accueillir et accompagner des porteurs de projets « innovants » soucieux de contribuer au développement de l’économie locale et au maintien des commerces, des producteurs locaux et des habitants dans nos villages tout en préservant ce qui caractérise notre territoire « sa nature sauvage et préservée, sa quiétude, la beauté de ses paysages ».
• Associer les acteurs touristiques locaux qui côtoient la clientèle touristique et connaissent ses besoins et ses attentes.
Les moyens : un appel à projet : https://goo.gl/T22Grb
Des idées en vrac :
– Création d’un parcours de balade thématique en partant de chaque village cernant le Haut-folin, avec comme destination finale une des tours.
Par exemple, au départ de Glux-en-Glenne « À pied et en voiture, à la recherche du mont blanc !»
– Finalisons les pistes de descentes de VTT sur le massif. Le Haut-Folin est un trésor pour les sportifs environnants (Autun, Chateau-Chinon,…)
– Développons le tourisme équestre : quoi de mieux que de se déplacer à cheval dans ces sentiers forestiers ?
– Développons encore l’activité ski de fond (quand la météo le permet), une activité sportive et ludique qui a eu ses heures de gloire par le passé.
– Un nouveau chalet d’accueil est en construction à Préperny, profitons de ce lieu pour développer des activités multi-saisons (locations de vélo, prêt des tablettes du parc, informations touristiques, …)
– Développons l’activité « pêche » sur le massif (Etang de Préperny, Etang de la Goulette). Cartes à la journée, gestion piscicole locale.
Cette activité existait par le passé, et les anciens se rappellent avec nostalgie des journée passées au bord de l’eau à pêcher la truite en famille autour d’un pique-nique.
– Créons une antenne du parc naturel régional du Morvan dans un des 3 villages du massif et pourquoi pas un mini-musée des bois et des forêts ?

Et s’il vous plaît , Mesdames et Messieurs nos élus, prenez le temps de relire vos propres comptes rendus ainsi que l’étude d’Atout France qui tous 2 en arrivent à la même conclusion : ce projet en l’état n’est pas tenable et non seulement il ne bénéficiera pas à l’économie locale mais accélèrera encore la fermeture des derniers commerces dans nos campagnes !!!
Est-ce vraiment ça que vous souhaitez pour notre territoire ?

Le collectif de Défense du Haut-Folin
Vigilance, information, propositions
Vous partagez les mêmes valeurs et vous avez envie de nous rejoindre en tant que sympathisant ? : https://goo.gl/KjRKwH

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s