ASSEMBLEE GENERALE DE l’AAF le 24 février à Arleuf !

Bonjour,

L’assemblée générale de l’association des amis du Folin (AAF) aura lieu le samedi 24 février à 14h à la mairie d’Arleuf.

Tous les adhérents sont invités à être présents pour l’ordre du jour suivant :

Ordre du jour
– Suite au retrait du projet Allemand EAK, quel avenir pour l’association sachant que le parc n’a pas toujours des idées de génie, et que le nouveau président est désireux de remettre le couvert dès que possible…
– Partie statutaire
– Rapport et comptes
– Remplacement des administrateurs qui quittent leur fonction
– Débat ouvert

Cordialement
Le président

Publicités

La tour panoramique au sommet du Haut Folin ne se fera pas !

C’est avec un grand plaisir que l’AAF vous fait partager cet excellent article de Fanny Delaire, qui résume parfaitement la situation :

Le projet d’ériger une tour panoramique culminant à 40 m de haut au
sommet du Haut-Folin, sur la commune de Saint-Prix (Saône-et-Loire) est abandonné.

L’entreprise allemande EAK, spécialisée dans la construction de réalisations similaires en Europe, a fait savoir, ce jeudi matin, qu’elle renonçait à investir dans le premier Sentier des Cimes français dans le Morvan.

Le Parc naturel régional du Morvan (PNRM), les départements de Saône et-Loire et de la Nièvre, la région Bourgogne-Franche-Comté, les
communautés de communes du Grand Autunois Morvan et du Morvan
Sommets et Grands Lacs planchent, de concert, sur le projet d’un Sentier des Cimes, au sommet du Haut Folin, depuis trois ans.

Emballés par le projet, les élus des collectivités concernées avaient apprécié de près, en mars-avril 2016, le savoir-faire allemand lors d’un déplacement au Sentier de la canopée, construction d’EAK voisine de ce qui aurait pu se faire dans le Morvan, en Forêt Noire.

« Projet largement surdimensionné », interrogations sur le potentiel
d’attractivité de l’infrastructure, questionnements sur les impacts
environnementaux… Le Collectif de Défense du Haut-Folin prône, depuis 2016, un « projet à taille humaine ». Un discours allant à l’encontre de ce mastodonte dont le seuil de rentabilité était fixé à 120.000 visiteurs par an.

Le potentiel de fréquentation en question :

Ces derniers mois, on sentait déjà le vent tourner… En novembre, EAK
souhaitait se donner plus de temps pour présenter le projet à son conseil d’administration. La nouvelle vient de tomber. Dans un communiqué de presse transmis par le Parc naturel régional du Morvan, il est précisé, en gras : « EAK a fait savoir aujourd’hui qu’il renonce à investir pour leur premier sentier des cimes français dans le Morvan, pour des raisons qui lui sont propres.

L’entreprise évoque notamment le risque que représente un premier
investissement dans un concept inexistant à ce jour en France, ce alors que les différentes sources d’études marketing font apparaître une trop grande variation dans le potentiel de fréquentation (entre 150.000 et 300.000) pour garantir une sécurité minimale. »
Autre sources d’inquiétude avancées : la variable « inconnue » de l’attachement du public français au tourisme de nature et le contexte fiscal et social français perçu comme « particulièrement compliqué et exigeant ».

Coût :
Pour la construction du Sentier des Cimes, il était estimé à 6
millions d’euros investis par la société EAK. Les aménagements extérieurs dont le montant était estimé à 1 million d’euros, étaient à la charge des collectivités.

Fanny Delaire

 

 

Succès de la mobilisation à Arleuf le 10 août pour dire NON à la tour EAK !

Succès de la mobilisation à Arleuf le 10 août !
Une cinquantaine de participants, de nombreuses signatures de la pétition et la présence de la presse.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/emissions/jt-1920-bourgogne
cliquer sur le 10 aout!

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/arleuf-rassemblement-opposition-au-projet-tour-panoramique-du-haut-folin-1309829.html

Durant les distributions de tract à Glux et Arleuf, 90 pour 100 des gens rencontrés sont contre ce projet. Dommage qu’ils ne le disent pas plus fort…
Sinon toujours aucun chiffre, aucun budget, rien…!

fort de cette initiative la direction du PNRM ne peut plus faire la sourde oreille et doit recevoir une délégation des riverains de la D500 et de A.A.F (Association des Amis du Folin).

Nous avons besoin de votre soutien financier pour continuer à vous informer.
Pour nous contacter rendez-vous sur notre site internet, notre facebook ou twitter ou vous trouverez toutes nos coordonnées et le bulletin d’adhésion.

N’hésitez pas, rejoignez-nous ! Plus nous serons nombreux plus nous serons fort !

Vous pensez que ce projet est une folie, signez la pétition : http://www.mesopinions.com/recherche?t=27895

et adhérez à notre Association : inscription et bulletin d’adhésion ici : https://goo.gl/MY7oDB

Un rassemblement pour dire NON au projet de tour au Haut Folin

Les media s’emparent du sujet controversé de projet de tour EAK sur le sommet du Morvan et de la Bourgogne.

Les responsables du Parc Naturel et EAK (le promoteur allemand) sont toujours aussi mutiques et aucune information ne filtre…

Retrouvons-nous tous le 10 août à Arleuf (place de l’église) à 17H30, pour dire NON à la tour EAK et OUI à un tourisme raisonné sur les sommets du Morvan !

AAF : Association des Amis du Folin

Le projet de tour EAK est il enterré ?

La lettre du Parc de Juillet 2017 ne fait plus référence au projet de tour sur le Haut Folin. Voir lien ci-dessous :

http://www.parcdumorvan.org/fic_bdd/mag_pdf_fr_fichier/1500285709_Lettre_infos_n57.pdf

Est-ce à dire que le projet est définitivement enterré au vu de la non viabilité sur ce territoire et de la protestation qui enfle ?

Ou est-ce encore une manoeuvre pour noyer le poisson et continuer à avancer sans aucune consultation de la population ?

En tout cas, RDV est pris le 10 août à Arleuf (place de l’église) à 17H30, pour dire NON à la tour EAK et OUI à un tourisme raisonné sur les sommets du Morvan !

AAF : Association des Amis du Folin

Tour EAK : abandon pur et simple !

Début Avril 2016 une délégation d’élus se déplaçait en Allemagne pour rencontrer les dirigeants d’EAK et importer le concept sur le Haut Folin sommet du Morvan et par là même imposer un objectif de tourisme de masse avec déplacement minimum de 200 000 visiteurs an sur 365 jours par an au nom du développement touristique et de l’économie locale …(??????)…

Un an après l’initiateur, et ces porteurs du projet sont toujours aux abonnés absents, pour en écrire la faisabilité , dans tous les aspects et respects du territoire, entité vivante étant loin d’être un désert à coloniser……

L’opposition à l’implantation de cette ‘tour » d’abord totalement ignorée ou méprisée, s’est constituée avec toutes les forces actives disant NON en reprenant toutes les impossibilités et en les détaillant, humainement et techniquement…. inlassablement pendant ces 12 mois. dans le seul objectif du raisonné et du raisonnable….pour ce massif de 17 sommets, ce parc naturel du Morvan de 70000 habitants et de 134 communes….

A cette expression citoyenne construite pas à pas depuis 1 an, représentant des dizaines, des centaines, des milliers de protecteurs de la nature et de l’eco tourisme, de la ruralité….. constatons la fin de non recevoir , le refus de débattre de tous les promoteurs de cette  » tour » qui au fil des mois est devenue plus un totem, ( aux intérêts nébuleux ) qu’un projet avec une utilité d’intérêt général, surtout lorsque l’on considère que des millions d’euros d’argent public sont en jeu pour en assurer l’accès et la viabilité..sur 10 ans.minimum

in fine rien d’étonnant, rencontrer les opposants, les entendre, les respecter, les écouter pour une autre écriture pour le futur équivaut à l’ABANDON pur et simple de ce projet de tour venu de nulle part et n’ayant aucune place à 901m sur ce poumon vert à défendre dans sa complexité et sa diversité….

La tour EAK c’est un Morvanland en gestation, pour le pire du tourisme, et sa décadence consumériste pour des intérêts purement boursier et ce sans le moindre objet de plus pédagogique quant’à la protection de la nature et de l’environnement, qui pourtant devrait pour notre survie collective demander un
degré d’exigence maximum au pied de ces 17 massifs du Morvan.